Le Pays basque labélisé French Tech

25 mai 2020

Labélisé « Communauté French Tech » depuis le 4 mai 2020, le Pays basque rejoint ce réseau organisé par territoire en France mais aussi à l’étranger. L’écosystème French Tech est un outil de développement des startups de la Tech ayant des ambitions à l’international.

Sur le territoire national, la French Tech rassemble 13 capitales et 53 communautés tandis que 56 communautés internationales sont implantées dans des grandes métropoles. Chaque communauté est organisée sous forme associative et bénéficie de subventions locales ou nationales.

En Nouvelle-Aquitaine, Bordeaux est labélisée « Capitale French Tech » et la région compte six communautés : Atlantic Valley (Angoulême, Niort, La Rochelle et Poitier), Limousin, Lot-et-Garonne, Pau-Béarn et tout récemment Périgord Valley et French Tech Pays Basque.

La démarche  « French Tech Pays Basque » a été portée par le Cluster Pays Basque Digital et par « 135 acteurs de l’écosystème économique basque » selon le communiqué de presse. Dans le bureau de l’association présidée par Hubert Forgeot, on retrouve un bon nombre d’entrepreneurs de la Technopole Pays Basque.

A noter que le littoral basco-landais avait été labélisé « Ecosystème French Tech » en juillet 2016 avec le projet  « La Ocean Tech » sur la thématique de l’Océan et des sports de glisse avec la valeur ajoutée des technologies numériques. Aujourd’hui, « La Ocean Tech » a disparu pour de multiples raisons (politiques, problèmes d’organisations) mais certains de ses projets se sont malgré tout concrétisés.

Avec ce nouveau label « French Tech Pays Basque », les startups du Pays basque vont bénéficier d’un réseau créé en 2013 par le Gouvernement. En plus de la promotion du territoire labélisé, ce réseau permet d’accéder plus rapidement aux structures publiques de développement des jeunes entreprises innovantes ayant des ambitions à l’international. Le label French Tech est également sensé assurer la promotion d’un territoire labélisé pour attirer des entreprises et des investisseurs étrangers.