Un vélo à hydrogène pour le grand public

10 mai 2018

Pierre Forté devant un vélo Alpha de démonstration permettant de voir le système d’alimentation en hydrogène. ©VB

Après avoir mis au point le premier vélo à assistance électrique alimenté par une pile à hydrogène et destiné aux collectivités et entreprises, la société Pragma Industries de Biarritz a procédé à une levée de fonds d’1,5 million d’euros pour développer un modèle grand public tout aussi innovant.

Depuis l’automne dernier, la société Pragma Industries livre à plusieurs collectivités territoriales françaises ses premiers vélos à assistance électrique alimentés par une pile à hydrogène. Pour mémoire : présent en abondance dans l’univers, l’hydrogène est un gaz fournissant une énergie propre et efficace (cette explication est bien sûr simplifiée). C’est en réduisant la taille des piles à hydrogène pour fournir les forces spéciales en générateurs électriques légers et transportables que Pierre Forté et Rémi Succoja, fondateurs de la société Pragma Industries, ont développé une technologie brevetée. Adaptée à un vélo à assistance électrique baptisé Alpha, leur pile à hydrogène offre plus de 100 kilomètres d’autonomie -le double d’un vélo à assistance électrique traditionnel- et une minute de temps de recharge contre plusieurs heures pour une batterie classique.

Innovation mondiale

Ce modèle de vélo unique au monde car révolutionnaire sur le plan écologique avait été lancé à Biarritz en septembre 2015.Vendu 7 500 € l’unité, il nécessite une borne de recharge collective d’un montant de plusieurs dizaines de milliers d’euros. Les collectivités territoriales et les entreprises en sont les premiers clients en s’équipant de flottes d’une dizaine de vélos. Ainsi, la Communauté d’Agglomération Pays Basque en réceptionné treize vélos Alpha cet hiver (financés à 74% par la Région Nouvelle-Aquitaine) pour les déplacements de ses agents qui utiliseront la borne de recharge située dans les locaux de Pragma Industries à Biarritz.

Objectif autonomie

Le lancement de ce vélo Alpha a offert une notoriété mondiale à l’entreprise biarrote. En complément du vélo Alpha commercialisé pour les professionnels, l’équipe de Pragma Industries a le projet de développer un modèle grand public ne nécessitant pas de stations de recharge. L’idée serait d’appliquer une technologie d’hydrolyse déjà éprouvée par Pragma Industries dans le domaine de la défense. L’hydrogène sera produit à bord du vélo à partir d’eau et d’un produit réactif contenu dans une capsule interchangeable. Pour financer le développement technologique de ce projet innovant, Pragma Industries a procédé à une levée de fonds sur internet auquel se sont adjoints des investisseurs. Pierre Forté et Rémi Succoja visaient 300 000 € et ont obtenu 1,5 million ! L’équipe de Pragma Industries compte produire ses premiers prototypes Alpha grand public en 2018 avec une commercialisation en 2021.

Un marché en croissance

Pragma Industries continuera le déploiement des flottes de vélo Alpha auprès des professionnels pour un usage mutualisé. L’indispensable station de montage servant à tous types de véhicules permet de réduire considérablement le coût du plein d’hydrogène. Celui-ci varie de 0,30 centimes à 1 € selon le volume hydrogène transporté et stocké. Le vélo Alpha grand public équipé d’une solution de recharge autonome proposera une liberté d’usage mais le coût d’un plein d’hydrogène via la capsule actuellement à l’étude sera plus élevé. La capsule pourrait être commercialisée quelques euros. Reste à voir comment distribuer ces capsules. Quand on sait que le marché du vélo à assistance électrique est en pleine croissance (134 000 ventes en France en 2016) et que ce type de vélo concurrence les deux roues pour de courts déplacements urbains, on imagine facilement les potentialités commerciales d’un tel engin.

Site web : https://www.pragma-industries.com/fr/

Article initialement publié dans La Semaine du Pays Basque n°1272 du 30 mars 2018.