Un nouveau propriétaire pour Surf Session

2 décembre 2013

Les éditions Surf Session viennent d’être rachetées par Georges Mauriès et sa société Back-Office Press au groupe Sud Ouest. Créées en 1986 et toujours basées sur la Côte basque, les éditions Surf Session ne devraient pas connaître de transformations majeures suite à ce rachat.

SurfSessionDec2013L’information officielle devrait être publiée dans quelques jours : le groupe de presse Sud Ouest, propriétaire des éditions Surf Session, vient de les céder à Georges Mauriès et sa société Back-Office Press, installée dans l’Aveyron.

Ancien directeur administratif et financier et co-fondateur du groupe toulousain de presse Sofimav (racheté ensuite par le  fonds belge Oxynvest), Georges Mauriès a créé Back-Office Press en 2006. Cette entreprise développe des prestations auprès d’éditeurs de presse : gestion d’abonnements, expédition des produits, routage, etc.

Back-Office Presse comptait les éditions Surf Session parmi ses clients et M. Mauriès connaissait déjà Surf Session pour avoir développé des projets communs quand il était à la tête de son groupe de presse.

« Surf Session reprend son autonomie en s’adossant à Back-Office Presse » déclare Gibus de Soultrait, créateur du magazine (avec Pierre Bernard Gascogne) et actuel directeur de la rédaction. Lancées en 1986 et toujours basées sur la Côte basque, les éditions Surf Session emploient onze salariés. Elles publient le mensuel Surf Session, un site web éponyme, des magazines hors série, des livres et des prestations éditoriales.

C’est en 2002 que le groupe de presse Sud Ouest a acquis 100% des éditions Surf Session dont il possédait 66% des parts depuis 1992. « Surf Session n’avait plus de perspectives au sein de ce groupe » témoigne Gibus de Soultrait. « C’est un pari basé sur une confiance dans les équipes et sur le potentiel de développement de l’entreprise » complète-t-il à propos de l’acquisition par Back-Office Presse.

C’est une excellente nouvelle car les éditions Surf Session sont incontournables que cela soit pour la notoriété de son titre phare mais aussi pour le nombre de journalistes qu’elles ont formé. Le plus important est évidement la pérennisation d’une entreprise, de ses emplois et peut-être aussi la pérennisation de cette part de rêve inhérente au surf et diffusée avec efficacité par Surf Session.

En photo : la couverture de Surf Session de décembre 2013.