Petite entreprise deviendra grande (ou pas)

13 octobre 2017

Entre levées de fonds spectaculaires, difficultés techniques, communication parfois enjôleuse, le développement des jeunes entreprises innovantes du Pays basque se poursuit avec de réels succès comme Patatam et des difficultés comme Seekios.

Fondée en août 2013 à Biarritz par Mariève et Mathieu Bidart et leur ami Eric Gagnaire, Patatam est un site internet qui rachète des vêtements d’enfants pour les revendre à d’autres parents. Créée avec un apport de 25 000 €, l’entreprise Patatam est aujourd’hui installée à Bayonne et emploie une petite trentaine de salariés avec dix recrutements prévus d’ici la fin de l’année. Avec un chiffre d’affaires de deux millions d’euros pour 2016 et une croissance de 40%, Patatam est incontestablement l’une des start-up basques les plus en vue.

Ayant réalisée des levées de fonds de 150 000 euros en novembre 2013 puis de 700 000 euros en juin 2015, Patatam a recueilli trois millions d’euros en septembre dernier. Après la Belgique et l’Espagne, l’entreprise compte s’implanter au Royaume-Uni et les investisseurs y croient. Si le développement de Patatam semble se dérouler aisément, ce n’est pas le cas de toutes les jeunes entreprises du secteur des nouvelles technologies.

Seekios se relance

En novembre 2016, La Semaine du Pays Basque s’était fait l’écho de Seekios. Cette jeune entreprise d’Anglet (créée en février 2015) lançait alors une petite balise GPS destinée à localiser un bagage, un véhicule ou même un chien ou un enfant. Couplée à une application pour téléphones portables et ordinateurs, la balise GPS Seekios est vendue 99 euros avec 60 crédits d’utilisation (renouvelables ensuite via un coût réduit).

Ayant convaincu des investisseurs d’apporter un million d’euros au printemps 2016, les fondateurs de Seekios ont ensuite connu des difficultés techniques avec du retard dans la certification européenne de leur produit finalement obtenue en mars dernier. Du côté de la communication, l’équipe avait annoncé une autonomie de six mois de la balise alors qu’elle n’est que de cinq à trente jours selon l’utilisation. Les livraisons qui devaient être effectuées à l’automne 2016 ont été lancées en juillet 2017. De quinze salariés, l’équipe s’est réduite à quatre personnes installées à Bayonne.

Néanmoins, une récente levée de fonds et l’arrivée d’un expert du marketing numérique devraient renforcer cette jeune entreprise dont le produit a de réelles chances de connaître le succès.

Sites web : www.patatam.comhttps://seekios.com

Article initialement publié dans La Semaine du Pays Basque n°1247 du 29 septembre 2017.