• Restons en contact

    Facebook de Cairn Communication - Vincent Biard Twitter Cairn Communication Flux RSS de Cairn Communication
  • Abonnez-vous à notre newsletter

  • A propos de l’auteur

    Portrait de Vincent BiardTravaillant pour la Presse et dans la communication depuis vingt ans, Vincent Biard est aujourd’hui journaliste pour la presse territoriale et économique. Il réalise également des prestations liées à l’internet et aux réseaux sociaux, des formations et des missions de conseil en communication. Il rédige aussi des articles sur ce blog, consacré à la presse territoriale, aux médias numériques et au développement économique du Pays basque et du bassin de l’Adour. Continuer la lecture →

Municipales 2014 à Bayonne : Mathieu Bergé et Facebook

Publié le 5 décembre 2013

Directeur de campagne d’Henry Etcheto pour les prochaines élections municipales à Bayonne, Mathieu Bergé se distingue par son utilisation régulière et malicieuse de Facebook. Pour lui, c’est un outil politique indispensable mais complémentaire à d’autres moyens de rencontrer les citoyens. Interview.

Mathieu-Berge-Dec2013Facebook est-il un outil pour fédérer ses militants ou un outil de communication capable de convaincre des électeurs ?

Pour moi, très clairement, l’usage de Facebook est politique. Je l’utilise pour passer des messages aux militants et aux convaincus. J’ai également découvert que des gens qui ne militent pas ou qui ne likent jamais une page viennent à ma rencontre dans la rue car ils ont lu l’une de mes publications. C’est une manière de ramener des gens à ses propres idées sachant qu’il faut savoir quoi publier, et comment le publier, sur Facebook.

Peut-on vraiment parler politique sur Facebook avec un format qui propose des textes de trois lignes ? Cela ne réduit-il pas la politique à des concepts hélas trop simplistes ?

Je publie très rarement de simples phrases sur Facebook. Je publie en moyenne un lien par jour avec une phrase d’accroche qui signifie ma position. J’essaye d’amener des réflexions à partir d’articles concernant la situation politique actuelle.

Pour quel retour ? Peut-on y dialoguer ? Quelles sont les limites du dialogue avec, par exemple, tes adversaires politiques avec qui tu n’hésites pas à échanger quelques railleries ?

C’est le bon goût qui marque les limites de l’humour. Je ne rentre pas dans des dialogues politiques profonds sur Facebook car cela n’en offre pas le format. Nous y sommes plutôt dans la publicité d’idées et dans l’objectif de stimuler une réflexion. Le dialogue politique ne peut pas se faire sur un média comme Facebook. Cela peut être très contre-productif si on ne modère pas ses propos.

Quel rôle pour la Presse dès lors que tu annonces, juste avant une conférence de presse, le sujet de cette conférence, à savoir la constitution d’une liste d’union ? Précisons que cette annonce n’était pas vraiment un scoop.

C’est une connaissance des acteurs de l’internet et de la Presse qui assure une action de veille sur les publications des politiques. Etant directeur de campagne d’Henry Etcheto, ma parole sur les accords politiques avait une valeur quasi officielle et les journalistes l’ont interprété comme une information. Les journalistes sont davantage à l’écoute sur Twitter car c’est un système d’abonnés beaucoup plus réactif. Je fais très attention à mes publications sur Facebook qui se font dans un cadre politique et j’essaye d’éviter toute dérive. C’est politique et les informations y sont reprises par la Presse.

En termes de budget de campagne, la taille d’une ville comme Bayonne autorise des budgets de campagne d’environ 27 000 euros maximum. Du coup la gratuité des réseaux sociaux les rendent attractifs. En tant que directeur de campagne, comment les appréhendes-tu ?

Bien évidement, il y a une stratégie web. Pour une campagne d’élections municipales, il ne faut rien négliger. Le web est un élément, le porte-à-porte reste décisif, il a quelque chose de générationnel. Il y a aussi une considération de la notion de fracture numérique. Nous atteignons un certain de type de public par internet mais il faut aller dans la rue et faire du porte-à-porte pour toucher une autre catégorie de public.

En photo : Mathieu Bergé est consultant en management de projets et, pour la politique, conseiller régional d’Aquitaine, conseiller municipal du groupe d’opposition de gauche Bayonne Ensemble, secrétaire de la section de Bayonne du Parti Socialiste et directeur de campagne d’Henry Etcheto pour les élections municipales 2014 à Bayonne. Son compte Facebook ici.
©Vincent Biard

Ce contenu a été publié dans Le Blog de Vincent Biard. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Commentaires

2 réponses à Municipales 2014 à Bayonne : Mathieu Bergé et Facebook

  1. BON COURAGE ET BONNE CAMPAGNE

  2. Pour une belle victoire!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Retour en haut de page