• Restons en contact

    Facebook de Cairn Communication - Vincent Biard Twitter Cairn Communication Flux RSS de Cairn Communication
  • Abonnez-vous à notre newsletter

  • A propos de l’auteur

    Portrait de Vincent BiardTravaillant pour la Presse et dans la communication depuis vingt ans, Vincent Biard est aujourd’hui journaliste pour la presse territoriale et économique. Il réalise également des prestations liées à l’internet et aux réseaux sociaux, des formations et des missions de conseil en communication. Il rédige aussi des articles sur ce blog, consacré à la presse territoriale, aux médias numériques et au développement économique du Pays basque et du bassin de l’Adour. Continuer la lecture →

Le bâtiment du futur s’invente à Anglet

Publié le 17 novembre 2017

Dorénavant dirigé par Olivier Scheffer, le centre de recherches Nobatek/INEF4 développe des technologies innovantes pour la filière du bâtiment. Au programme : construction durable et transition énergétique & environnementale. Deux sites sur le modèle d’Anglet devraient être créés en France en 2018.

Inauguré en 2009 sur le site des Landes de Juzan à Anglet (aujourd’hui rebaptisé Arkinova), c’est un bâtiment haut de quinze mètres quasiment recouvert de pin des Landes à l’exception de la façade sud entièrement vitrée. Ce bel exemple d’éco-construction et d’architecture contemporaine esy le siège du Centre Nobatek/INEF4 comme « Institut national d’excellence facteur 4 : réhabilitation et construction durables ». Ce bâtiment est exemplaire car il consomme peu d’énergie grâce notamment à une utilisation maximale de la lumière naturelle et à ses équipements innovants.

Disposant des labels « haute qualité environnementale » et « bâtiment basse consommation », cet édifice de 1 000 m2 préfigure les bâtiments du futur. Ceux-ci devront consommer un minimum d’énergie dans leur fonctionnement quotidien (éclairage, chauffage, isolation, eau) et utiliser des matériaux écologiques pour leur construction ou leur réhabilitation. Nobatek/INEF4 emploie une soixantaine d’ingénieurs, chercheurs, techniciens et architectes dont la moitié sur un deuxième site à Talence en Gironde mais tous œuvrent ensemble pour faire évoluer les technologies dans les domaines de l’aménagement, de la réhabilitation et de la construction durables.

Innover avec les entreprises

Créée en 2004 sous la forme associative, Nobatek/INEF4 s’est transformée en 2016 en société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) comptant 70 associés partagés entre personnes physiques et personnes morales (entreprises, collectivités, centre de recherches) et présidée par le chef d’entreprise Dominique Thomasson. L’idée était d’avoir un statut juridique plus adapté aux ambitions de développement de ce centre labellisé « Centre de ressource technologique » et  « Institut pour la transition énergétique et environnementale ».

En juillet dernier, Olivier Scheffer, le nouveau directeur en a pris les commandes avec notamment la mission d’en dupliquer le modèle. « Le secteur de la construction ne peut pas supporter une prise de risque trop importante dans l’innovation alors nos partenariats lui permettent d’inventer le bâtiment du futur. Nos équipes interviennent auprès d’entreprises du bâtiment et des travaux publics, de producteurs de matériaux, d’industriels, de maîtres d’ouvrage publics ou privés, de promoteurs, d’architectes, de bureaux d’études et de collectivités » explique-t-il. Les prestations de Nobatek/INEF4 s’étendent de la recherche appliquée aux prestations de services.

Etre proche du marché

Nobatek/INEF4 devrait réaliser un chiffre d’affaires de 4,5 millions d’euros en 2017 dont 35% issus de programmes européens et 40% de financements publics en provenance de collectivités territoriales locales et régionales et de budgets nationaux. Il s’agit de commandes, de programmes de recherche ou de réponses à des appels d’offre développés en collaboration avec des entreprises, des universités, des centres de recherches et des laboratoires.  « L’objectif est toujours d’être proche du marché »  ajoute Olivier Scheffer. En tout, Nobatek/INEF4 participe à près d’une centaine de projets cette année. Ainsi, avec des entreprises locales, le Centre d’Anglet a travaillé sur le développement de blocs d’enrochement en matériaux composites réalisés à partir de déchets issus d’une aciérie.

Pour la réhabilitation d’un ensemble d’immeuble de bureaux bordelais, Nobatek/INEF4 a conçu un ingénieux système d’information permettant à chaque usager de connaitre sa propre consommation d’énergie. Actuellement, les équipes du Centre participent à la conception d’un système innovant  de traitement biologique et écologique d’eaux usées dans le cadre d’un programme européen. Comme la formule Nobatek/INEF4 fonctionne et permet de réaliser des innovations concrètes dans le bâtiment, deux nouveaux sites devraient créés en 2018 à Rennes et à Paris. Gérés par le siège social d’Anglet, ils répliqueront un modèle d’innovation dite « ouverte » mêlant le monde de la recherche et la coopération avec les entreprises.

En photos de haut en bas :
Olivier Scheffer, directeur du Centre Nobatek/INEF4. ©VB
Le bâtiment Nobatek/INEF4 implanté à Anglet. ©VB

Site web : http://www.nobatek.com

Article initialement publié dans La Semaine du Pays Basque n°1249 du 13 octobre 2017.

 

Ce contenu a été publié dans Le Blog de Vincent Biard. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Retour en haut de page