Bernard Darretche vers d’autres horizons

14 janvier 2018

Personnage incontournable de la vie économique du Pays basque, ancien président du Conseil de développement, Bernard Darretche prend sa retraite et quitte son poste de directeur général des services de la Chambre de commerce et d’industrie de Bayonne. Visionnaire et perspicace, Bernard Darretche devrait probablement prolonger sa carrière au service du Pays basque.

Quels sont les secteurs économiques d’avenir au Pays basque ?

Certains secteurs traditionnels restent des secteurs d’avenirs comme l’industrie aéronautique, l’industrie agroalimentaire, l’activité touristique. Dans les secteurs nouveaux, je pense à l’industrie d numérique où nous avons une vraie carte à jouer grâce aux ressources dont nous disposons en matière de formation et recherche & développement. On le voit déjà avec la présence d’entreprises du numérique qui s’implantent chez nous. Je pense aussi à l’industrie du sport et de la glisse qui fait aujourd’hui partie de notre ADN du fait notamment de nos ressources naturelles. Enfin, le Pays basque développera toujours une activité commerciale qui va au-delà de son marché de proximité.

Quels sont les secteurs en difficulté ?

Je ne crois pas qu’il y ait des secteurs en difficulté mais plutôt des entreprises en difficulté pour des raisons diverses. Les secteurs évoluent et s’adaptent aux nouveaux contextes. Des secteurs que l’on disait localement abandonnés peuvent retrouver une renaissance à condition d’innover. L’industrie du meuble avec la très belle aventure d‘Alki est un exemple concret d’innovation par le design qui permet un développement international.

Que pensez-vous de la révolution numérique vécue par les entreprises ?

Elle est fondamentale et inévitable. Elle touche la vie économique, sociale, culturelle. Néanmoins, il ne faut pas croire que le numérique et la robotique font disparaître des emplois. En Europe, l’Allemagne est le pays où il y a le plus de robots et le taux de chômage le moins élevé. A contrario, la France est le pays où il y a le moins de robots et le plus fort de taux de chômage. L’évolution technologique n’est donc pas synonyme de pertes mais de transformation des emplois.

Quelle aura été votre plus grande déception durant votre carrière à la CCI ?

L’une de mes déceptions est l’échec, en raison d’une incompréhension totale avec les acteurs locaux, dans l’implantation d’une industrie agroalimentaire en Pays basque intérieur il y a une dizaine d’années. Il s’agissait de la société Andros qui aurait dû créer 130 emplois et valoriser la production locale de lait.

Et quelle aura votre plus grande satisfaction ?

Quand nous avons lancé le projet « Pays basque 2010 » en 1992, nous avions signalé –et la Chambre de commerce en particulier- que le taux d’encadrement des entreprises du Pays basque était de cinq points inferieur à la moyenne nationale. Si nous n’introduisions pas davantage de matière grise dans les entreprises, celles-ci risquaient de ne pas être en mesure d’affronter la concurrence internationale avec notamment l’ouverture des frontières qui pointait à l’horizon. Avec les efforts des uns et des autres et notamment la création par la CCI de la première école d’ingénieurs du Pays basque, vingt ans après, le taux d’encadrement des entreprises du Pays basque a atteint la moyenne nationale. Nous sommes un territoire majeur qui a su évoluer et notamment dans les domaines de la formation et de l’encadrement technologique.

Bernard Darretche en 9 dates

1952 Naissance à Hasparren.
1975 Diplômé de Science politiques.
1978 Chargé de mission au cabinet de Jacques Barrot, Ministre du Commerce et de l’Artisanat qu’il suit au ministère de la Santé et de la Sécurité sociale.
1981 Chargé de mission au cabinet d’Alain Poher, président du Sénat.
1984 Directeur de la société de crédit immobilier des Pyrénées-Atlantiques à Orthez.
1988 Recruté par la CCI pour lancer et développer des projets nouveaux.
1992 Nommé directeur du développement économique de la CCI.
1998 Devient directeur général des services de la CCI.
2017 Départ de la CCI et candidat malheureux aux élections sénatoriales des Pyrénées-Atlantiques.

Photo : Bernard Darretche sur le pont du Belem en escale à Bayonne en 2011. Photo V.Biard

Article initialement publié dans La Semaine du Pays Basque n°1254 du 17 novembre 2017.